Gouvernance

Résumé

Les règles qui doivent régir l'ordre ne doivent jamais permettre de favoriser un ou plusieurs membres de l'ordre.

Chaque membre doit avoir l'opportunité de donner son avis.

L'ordre doit être résilient à toute tentative d'en faire une organisation commerciale.

L'ordre doit garantir un code de conduite, sans tomber dans le dogmatisme.

L'ordre se doit donc d'être fondamentalement démocratique, dans le vrai sens du terme : trouver un consensus plutôt que s'appuyer sur un pouvoir de coercition pour forcer ses membres à suivre un code auquel ils ne croient pas.

Pas de vote

Même s'il semble intéressant en premier lieu de faire voter les membres de l'ordre, il s'avère que le vote est plus un mécanisme pour contraindre ceux qui ne sont pas d'accord de suivre une décision qui n'est pas la leur.

Le consensus semble donc être la seule voie acceptable, même si c'est la plus dure. Le strict minimum est donc de garantir que tout le monde ait l'opportunité d'être entendu.

Tirage au sort

Obtenir le consensus de la totalité des membres semble être compliqué une fois un certain nombre atteint. Il est peut-être envisageable d'organiser des tirages au sort d'un nombre suffisamment représentatif pour assembler un groupe de travail.

Transparence

Toute les modifications des documents de l'ordre sont tracées via l'historique de Git.

Les éventuelles dépenses de l'ordre, ses sources de revenues, ses comptes en banque et ses mouvements seront toujours librement consultables.

results matching ""

    No results matching ""