Motivations

Le constat

Nous livrons des logiciels chers, en retard, ne délivrant par leurs promesses, remplis de défauts, et devant être réécrits de zéro régulièrement.

Pourtant, il existe une littérature étendue sur les techniques et contre-mesures à mettre en oeuvre. Certaines sont efficaces, d'autres plus farfelues. Il est difficile de faire le tri dans tout ce bruit, surtout que toute bonne idée est toujours détournée soit intentionnellement, soit en toute bonne foi.

Trop peu de développeurs cherchent à avoir une véritable carrière dans ce domaine. Trop de manager voient (à juste titre) les développeurs comme des gamins immatures qu'il faut absolument encadrer. Ce désir de contrôle conforte les développeurs dans leur position d'enfants immatures devant demander l'autorisation pour tout, et n'étant responsables de rien.

Nous n'avons pas, en tant que développeur, à nous défendre contre les ESN, nous avons à devenir professionnel. Nous avons une responsabilité énorme : nous faisons tourner le monde, nous ne pouvons pas nous en détourner.

Les autres professions

Les problèmes mis en avant plus haut ne sont pas l'apanage des développeurs. D'autres professions, considérées comme critiques, sont dotées de différents mécanismes pour garantir un niveau de déontologie et de connaissance suffisant pour prétendre pratiquer sa discipline :

  • Les médecins
  • Les comptables
  • Les commissaires aux comptes
  • Les avocats

La plupart de ces professions sont dotées d'un ordre, parfois séculaire, visant à régir un minimum les règles de la profession.

Si on prend l'ordre des médecins, il codifie :

  • Comment obtenir le titre de docteur
  • Comment le conserver
  • Quelles relations doit entretenir le docteur et ses patients
  • Quelles relations doit entretenir un docteur avec l'administration d'un hôpital par exemple

Sur la partie apprentissage, La médecine prend acte que malgré des siècles de recherche, la médecine s'apprend toujours sur le terrain. La formation commence par une dose assez forte de théorie, puis l'apprenti doit observer des médecins pratiquer, puis il peut à son tour prescrire, sous le contrôle stricte d'un médecin, puis il a le droit d'être autonome.

Dans un hôpital, historiquement les managers n'ont rien à dire aux médecins en terme de pratiques. Les médecins sont maîtres de leur profession. Les managers créent l'environnement dans lequel il est possible de soigner dans de bonnes conditions.

Un médecin doit se tenir à jour pour garder son titre : via des formations, des magazines, des conférences.

Le médecin prête serment sur un code de conduite.

results matching ""

    No results matching ""